T'y connais quelque chose, toi, aux prisons ?


blog écriture onlitles-a

Si je te disais que je n'y connais rien aux prisons, ça ne t'étonnerait pas.

On a appris que la France gardait mal ses prisons. On laisse le gris envahir les mines, et les rats filer tout droit. C'est sale, ça ne sent pas le savon, il y a des maladies, et pas de remède.

Comme en Moldavie, on maltraite les prisonniers.

"En même temps, ce sont des prisonniers, à quoi bon les chérir. Pourquoi pas les laisser mourir."

Il y a ceux enfin celles qui passent les voir. Elles sont ces autres, celles qui côtoient la prison et la société civile. Celles qui se raccrochent à la réalité, et pourtant qui s'engouffrent derrière des barreaux. Elles viennent jeter un œil au parloir, tel est leur devoir. Elle s'en vont rendre visite à un père, à un frère, à un mari décevant. Un homme qui n'a pas su être libre.

De Sas en Sas c'est l'histoire d'un jour de canicule de l'autre côté du verre. La transpiration colle à la peau, elle finit par échauffer les nerfs, elle anéantit ce sang-froid pris comme acquis.

Un cri, plusieurs hurlements. Une femme se lève. Elles se retrouvent debout. Toutes ensemble à se déchirer un bout de tissu, un verre d'eau, une faveur. Toutes en cœur.

Elles s'arrachent les cheveux, s'esquintent la peau, s'échinent à défendre des valeurs : le respect, l'irrespect, même combat.

Vous êtes intrigué : De Sas en Sas. De Rachida Brakni.

+ : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=227223.html

Crédit photo : De Sas en Sas - le film

ON PERD DU TEMPS SUR

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

IL Y A SOLEIL DONC IL Y A NEWSLETTER

EN VOGUE