La femme

Elle, on l’appellera Elle pour ne pas la nommer

blog écriture onlitles-a

Pour ne pas lui infliger une appellation qui risquerait de l’importuner

Celle-ci qui enjambe les barricades un jour

Qui chante à tue-tête une mélodie qui sonne comme une révolte, un autre jour

Elle l’entonne comme un succès commercial qui n’aurait pas pris une ride

Ça sonne un peu comme « les droits des femmes sont inviolables tout comme la femme »

Une ritournelle qui n’a rien de romantique ou de romancé

C’est une parole qu’on dirait libre,

Reconnue par tous comme étant sacrée, on ne devrait même pas y toucher

On dit qu’elle est ancrée, comme une culture qu’on ne peut plus déloger

L’arracher, c’est le pire des ravages

Un naufrage, pire que celui de Noé, du Titanic, du Concordia

Un cri est scandé par une horde de nanas, seins à poils ou seins couverts

Il n’est pas divin, juste exquis

Politique jusqu’au bout des ongles, il s’amuse du parasite

Le malotru n’a pas disparu, il est bien là parmi les vivants

De jour comme de nuit, il remet au goût du jour l’insanité

Comme une mode qui ne cesse de revenir,

Le temps passe et lui ne trépasse apparemment pas

Comme si, le progrès s’appliquait à la nouvelle technologie rien qu’à ça

Apple a tout, et Elle n’a rien

Lui, celui qui ne nous amuse guère parce qu’il est pour la guerre

Pour la femme qui ne sait pas dire non

Car son ambition, c’est de remplir son ventre de glouton

En finira-t-on ?

Vous êtes intrigué : Il y a beaucoup d'idées exprimées. C'est féministe, un peu quand même.

+ : La Women's March, ça vous dit quelque chose ? Franchement, baladez-vous sur https://www.womensmarch.com/global/

Vous en saurez plus sur le militantisme à l'américaine mais pas que. Il y a même une boutique en ligne pour s'acheter un vêtement de résistant !

Crédit photo : Women's March sur Instagram

ON PERD DU TEMPS SUR

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

IL Y A SOLEIL DONC IL Y A NEWSLETTER

EN VOGUE