Tout ce que vous éprouverez face au film, Tout ce qu'il reste de la révolution

Ne pas trouver de sens à sa vie. Parce qu’il n’y en a pas qu’un. S’embrouiller. Se démêler. Crier. S’assourdir. Parler. Dire oui. Dire non. Tolérer. Ne pas tolérer. Pleurer. Rire en même temps. Penser comme c’est beau. Penser comme c’est ridicule. S’essouffler à ne rien comprendre. Se perdre. Ne jamais se trouver. Se retrouver. S’engager. Entonner le tourbillon de la vie, de la vie.

Ne pas savoir comment faire pour faire les choses comme il faut. Vouloir sauver le monde. Se rendre compte que non. Non, ce n’est pas faisable. Et franchement, est-ce utile ? Ne pas savoir répondre à ses propres interrogations.

Non, je n’y arriverai pas. Je ne parviendrai pas à sauver le monde. Est-ce d'ailleurs ce que je veux ?

S’en balancer parce qu’au fond, on ne sait plus. On ne sait plus rien, un peu comme Socrate.

Revenir à l'essentiel. À quelque chose de vrai. En quoi on croit. Ne plus avoir de valeurs. En avoir trop. Vivre sous contraintes. Être libre. S’émanciper. S’épanouir dans le décalage. Souffrir aussi. Tout. Rien. Déclarer : tout est politique. Aimer la démocratie. La mépriser parce qu’elle permet d'élire l’autoritarisme. Vivre.

Film qui s'éprouve. Que l'on voudrait enlacer. Qui ne mâche pas le travail de "remise en question de tout" ou de révolution.

Crédit : Tout ce qu'il reste de la révolution, le film

ON PERD DU TEMPS SUR

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

IL Y A SOLEIL DONC IL Y A NEWSLETTER

EN VOGUE