Pas Glorieux, la guerre.

Inglorious Basterds, Tarantino

SYNOPSIS : Inglorious Basterds, c’est adapter sur grand écran un sujet sensible et sombre de l’histoire de l’humanité : la France occupée par l’Allemagne nazie. L’adapter implique utiliser l’histoire à des fins de divertissement.

Tarantino est un justicier. Il réinvente l’histoire de l’humanité pour ridiculiser les méchants et honorer les héros. Il réalise un film non pas en fonction de faits passés mais en fonction de ce qu’il aurait jugé préférable. Inglorious Basterds c’est assister à une relecture fantaisiste de l’histoire. Tout est permis.

Les limites du politiquement correct ne sont absolument pas respectées. Les nazis sont des pantins désarticulés, ils sont tués sauvagement par des juifs américains. L’histoire n’a plus de sens. Le sang coule à flot, la violence est un moyen de communication et la musique donne le rythme de la décadence.

Le casting est irréprochable. Le génie des répliques rend l’adhésion du spectateur immédiate.

Ce film désacralise la seconde guerre mondiale, de ce fait il s’écarte des films reprenant ce sujet. C’est une fiction qui réveille l’histoire et ça marche.

Vous êtes intrigué : Présenté à Cannes en 2009, 62ème édition. Christoph Waltz, l'affreux nazi qu'on voudrait guillotiner a tellement bien joué, qu'il s'en est allé avec le Prix d'Interprétation Masculine.

Crédit photo : Inglorious Basterds - le film

ON PERD DU TEMPS SUR

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

IL Y A SOLEIL DONC IL Y A NEWSLETTER

EN VOGUE